Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Festival Les Francofolies de Spa

16 juillet 2014 @ 20 h 00 min - 21 juillet 2014 @ 14 h 00 min

120,50€

 

francos2014-grilleA4

 

LA CRÉATION

COMMENT TOUT A COMMENCE …..

(d’après “L’Aventure Francofolies de Spa – 15 ans” de Marc Radelet – Editions Racine-RTBF.)

Quand le Festival International de la Chanson Française de Spa tire sa révérence, il laisse un grand vide chez beaucoup d’amateurs de chansons française et plus particulièrement chez certains Spadois. C’est le cas de Charles Gardier, adolescent à l’époque, qui a vécu le festival en tant que spectateur passionné. Promu administrateur délégué de l’Office du Tourisme, du Thermalisme et des Fêtes (OTTF) en 1988 à l’âge de 23 ans, il n’aura de cesse de chercher à renouer avec ce fameux festival.

C’est ainsi qu’avec l’aide de Nicole André, directrice de l’OTTF, et de Pierre Mercier,un de ses amis,  il va relancer l’organisation de concerts à Spa.

Sous leur influx, entre 1988 et 1993, Bernard Lavilliers, Stephan Eicher, Litfiba, Niagara et des Belges comme Sttellla, Marka, … se produiront dans les salles du Casino ;

En 93, ils invitent encore Johnny Hallyday puis Francis Lalanne mais cette fois, pour la première fois dans l’histoire de la ville, sur la Place de l’Hôtel de Ville.

Les deux concerts seront des cauchemars pour les organisateurs (la pluie interrompt le concert de Johnny après 25 minutes, suscitant la colère des spectateurs, tandis que Francis, en guerre avec son manager, débarque sans musicien !) mais confirment que l’espace est adéquat et qu’une logistique efficace peut être mise en place : Spa se sent prêt pour l’organisation d’un grand festival.

 

A Malmedy, Jean Steffens (avec qui l’équipe de Spa a d’ailleurs d’excellents contacts) ne ménage pas ses efforts depuis le début des années 80 avec sa société Impact diffusion pour monter des événements musicaux ambitieux.

Après les ‘Rock in Sundays’, il organise dans le cadre des célèbres « 24 heures de Francorchamps » en 1985 : le « Belgium rock Festival » avec notamment  Pierre Rapsat, Maljean-Willems, Tc Matic, Gangsters d’Amour et…un certain Jermaine Jackson.

Ce fut la première rencontre entre Jean et Pierre Rapsat, qui vont rapidement sympathiser et se soutenir mutuellement à maintes occasions par la suite.

Notamment en 1990, aux ‘Rocktambules’ à Stavelot,  dont Pierre sera la première tête d’affiche (suivi en 91 et 92 par Indochine et Etienne Daho…), ou encore lors du « Sunset in Vielsalm » en 92 sur le lac des Doyards. « Pierre a finalement toujours accepté de relever le premier mes défis un peu fous, comme ce concert sur une scène au milieu d’un lac, jubile Jean Steffens.

Pierre Rapsat savait aussi que Jean rêvait de monter un grand festival et c’est lui qui va lui parler le premier quelques mois plus tard de la possibilité d’importer le concept des Francofolies en Belgique.

 

Des Francofolies ?

Flash back.

C’est en 1985 que Jean-Louis Foulquier,  crée les Francofolies dans sa charmante ville natale : La Rochelle. Les Francofolies de La Rochelle sont dédiées à la chanson française et plus largement à toutes les musiques de l’espace francophone. Le succès est rapidement de la partie et le festival un rendez-vous incontournable.

Jean-Louis Foulquier et son équipe ne tardent pas envisager d’exporter leur concept, soucieux également de donner aux artistes francophones un plus grand rayonnement.  Buenos Aires et Berlin organiseront trois éditions, la Suisse et la Bulgarie, deux.  Trois soirées « Francofolies » se dérouleront à Los Angeles (sous le parrainage de …Stevie Wonder, qui se verra décoré à cette occasion Chevalier des Arts et des Lettres par Jean-Louis Foulquier.) Une tournée « Francofolies » avec Enzo Enzo sera organisée au Japon, et une autre fera escale dans des villes européennes comme Madrid, Rome, Cologne, Berlin et Oslo. La ville de Montréal lui emboîte le pas et les premières Francofolies de Montréal se tiennent en septembre 1989.

 

En 1992, Jean-Louis Foulquier reçoit un appel de deux Belges : Pierre Collard Bovy et Michel Durieux. Figure et voix bien connue de la RTBF dont il est le spécialiste ‘chanson’,  le premier est l’alter-ego belge de Foulquier au sein des radios de la CRPLF. Le deuxième est un jeune agent bruxellois qui pilote notamment la carrière naissante d’un groupe vocal appelé…Zap Mama.

Le courant passe bien entre eux et au mois de novembre, Jean-Louis les mandate officiellement pour envisager la faisabilité d’une édition belge des Francofolies.

Bruxelles, plaque tournante culturelle, est la première ville à laquelle ils pensent.  Plusieurs sites sont visités, y compris celui de l’Atomium, mais les autorités communales ne se montrent guère enthousiastes et le projet traîne.

 

En janvier 1993,  Pierre Collard-Bovy rencontre Pierre Rapsat et lui fait part un peu par hasard de la « mission » que lui a confiée Jean-Louis Foulquier.

Pierre Rapsat qui a déjà joué aux Francofolies de La Rochelle  voit immédiatement d’un très bon œil cette opportunité.  Un tel festival pourrait incontestablement constituer une bonne plateforme promotionnelle pour les artistes belges.

En outre il sait que Jean Steffens ambitionne d’organiser un grand festival dans la région de Francorchamps et il sait également qu’une équipe planche sur un projet à Spa.

En informant les uns et les autres de leurs projets respectifs, c’est Pierre Rapsat qui va réunir des personnalités, des énergies et des envies complémentaires qui amèneront, au prix d’une lente maturation, à la création des Francofolies de Spa..

 

Bruxelles et Francorchamps, les deux pistes explorées jusque là, sont finalement abandonnées : Bruxelles par manque de motivation des autorités locales et Francorchamps par manque d’âme du lieu. Spa revient donc naturellement en tête de liste des lieux susceptibles d’organiser les Francofolies belges .

De Paris, Jean-Louis Foulquier voit tout cela d’un très bon œil car Spa ne lui est pas inconnue : il avait participé comme candidat (malheureux) au Concours international et il n’était pas insensible à la réputation et au charme de la ville.

Diverses négociations sont alors entamées entre toutes les parties concernées et le Bourgmestre de Spa Joseph Houssa qui affichera rapidement une attitude très volontariste et déterminée dans ce dossier. Les choses se concrétisent enfin : au mois de décembre 93, au terme de la conférence de presse de clôture des Francofolies de Montréal, les Belges et Jean-Louis Foulquier signent  devant les caméras québécoises la convention qui permettra à SPA d’organiser des Francofolies en Belgique. Deux semaines plus tard, c’est la Ville de Spa qui donne son accord et apporte un soutien important au projet. Des sponsors privés sont mis à contribution, ainsi que la Communauté Française via son Ministre de la culture Eric Tomas, convaincu par le soutien volontariste que deux artistes belges emblématiques apportent au projet : Pierre Rapsat et Philippe Lafontaine.

 

Le calendrier est arrêté : les premières Francofolies de Spa auront lieu du 27 au 30 juillet 1994.

Au fil des semaines, les noms d’Indochine, Stéphan Eicher, Laurent Voulzy, Patricia Kaas commencent à circuler. Pierre Rapsat accepte d’inaugurer le principe des « Fête à » initié à La Rochelle en invitant d’autres artistes à le retrouver sur scène.

Plusieurs partenaires médias sont approchés dont la RTBF qui donnera son feu vert au en mars 1994.

Pour la promotion, l’équipe a besoin des services d’un attaché de presse spécialisé : Marc Radelet la rejoint dès le mois de mars !

Même si nous n’en avions pas conscience alors, l’édition de 94 va vraiment servir de numéro zéro. Hormis quelques erreurs de jeunesse, le Festival se déroule sans problème et semble sur la bonne voie.

Les médias répondent présents et le bilan final fait état de 15 000 festivaliers.

Pourtant l’édition se termine malheureusement avec une perte substantielle qui remet inévitablement beaucoup de choses en question et au fil des semaines qui suivent, l’équipe se divise : les Spadois veulent continuer tandis que Pierre Collard-Bovy et Michel Durieux, plus tout à fait convaincus que Spa soit le lieu idéal, prennent leur distance et entament même des contacts avec les villes de Huy et de Liège, en pure perte !  La motivation et l’état d’esprit du reste de l’équipe et du Bourgmestre,  séduit Jean-Louis Foulquier et le convainc de rester à Spa.

Pierre et Michel jettent le gant et se retirent définitivement de l’équipe. Mais ils auront tous deux joué un rôle majeur incontestable dans la création du festival.

Jean et Charles prennent alors conjointement la direction du festival.

La deuxième édition portée par une équipe enthousiaste à peu de chose près semblable à celle d’aujourd’hui se clôturera par un léger boni.

 

Le festival s’envole…

Au fil des ans, les Francofolies vont pouvoir grandir peu à peu, développer de nouveaux sites, passer de 3 à 5 jours, proposer de nouvelles thématiques à un public fidèle, familial, multi générationnel et de plus en plus nombreux : la fréquentation des dernières éditions a été évaluée à plus de 170 000 personnes.

Le rayonnement médiatique du festival en Belgique est devenu incomparable et sa réputation dans les autres pays francophones excellente.

Ce succès incontestable ne doit pas faire oublier que les Francofolies, contrairement à la plupart des autres festivals du pays, restent une association sans but lucratif. Cela n’est pas sans importance et explique les choix et options prises au fil des ans : soutien massif en terme de programmation et de promotion aux artistes de la Communauté française et encadrement spécifique de ceux-ci via les FrancoSessions, qualité des infrastructures, qualité de l’accueil, pratique de prix démocratiques, sensibilisation des festivaliers à un comportement écologique et citoyen, mise en place de dispositions spécifiques pour le public à mobilité réduite, traduction de certains spectacles en langage des signes…tout cela concourt à faire du festival spadois un événement unique en son genre dans le paysage culturel de notre communauté.

La recette de son succès est à trouver là également.

Détails

Début :
16 juillet 2014 @ 20 h 00 min
Fin :
21 juillet 2014 @ 14 h 00 min
Prix :
120,50€
Catégories d’Évènement:
,
Étiquettes Évènement :
,
Site Web :
http://www.francofolies.be/

Organisateur

Les Francofolies de Spa
E-mail :
http://www.francofolies.be/

Lieu

Les Francofolies de Spa
Spa centre
Spa, Spa 4900 Belgium
+ Google Map
Site Web :
http://www.francofolies.be/