Le soutien affiché de certains pays à la rébellion syrienne, comme le Qatar n’est pas forcément désintéressé. Mohammed Kaci interroge le chercheur David Rigoulet-Roze sur la “guerre du gaz” qui pourrait s’opérer dans l’ombre, entre le gouvernement de Bachar el-Assad et le Qatar, plus gros producteur de gaz mondial avec l’Iran et la Russie.

En sous-main du conflit, la rivalité entre le Qatar et l’Iran autour du champ gazier le plus important du monde et les intérêts géostratégiques des pays du Golfe.